BIO

Jérémy Lempin par Florent Corda

 

"Fils d’un père ouvrier mécanique et d’une mère aide-soignante en réanimation, ce chtimi au sourire « bright » ne laisse personne indifférent, surtout les protagonistes de ses reportages. Qu’il s’agisse de vivre le quotidien d’un pompier urgentiste, d’intégrer le groupe très fermé des ultras du Racing Club de Lens, ou de jouer des coudes dans le tumulte de manifestations étudiantes, Jérémy Lempin, n’a de cesse d’ « aller voir », de confronter les regards pour contrer les idées reçues. Ses armes, il les a faites dans la Marine Nationale en tant que photographe à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle puis à l’ECPAD. Sur les océans, il aura à cœur de témoigner des conditions de vie de l’équipage et notamment lors des opérations Agapanthe au large de l’Afghanistan et Harmattan près des côtes libyennes. A terre, il participera  notamment à l’opération Serval au Mali et à l’opération Sangaris en République centrafricaine. Là aussi, il s’imposera toujours de garder son regard à la hauteur de l’Homme. Au-delà des commandes, il témoignera du quotidien du soldat engagé, dans des conditions précaires, sur ces théâtres d’opération; ce qui lui vaudra l'honneur de recevoir la médaille militaire des mains du Président de la République François Hollande. Après dix années passées dans les armées et toujours avide d’histoires d’homme, il posera sa casquette de marin pour endosser pleinement le gilet de photojournaliste.

Toujours en mouvement, cet explorateur insatiable n’hésite pas à regarder au-delà, à poser un œil indiscret mais honnête sur les faits de société qu’il traite ou sur les groupes sociaux qu’il intègre. Sa dernière immersion au sein des légionnaires du prestigieux mais fermé 2ème REP le prouve. Par son allant, il parvient à séduire pour montrer ce qu’il y a de mieux chez l’humain et comprendre, à travers lui, notre société.

Il ne s’interdit aucun sujet au nom d’une curiosité qu’il place à la hauteur de sa passion pour le reportage. Sa méthode, le travail au long cours. Et pour cause, s’il réussit à montrer des choses différentes, c’est que son travail s’apparente plus au documentaire photographique qu’au seul pris sur le vif.

En comme si l’image fixe ne lui suffisait pas, il vient parfois enrichir en vidéo ses reportages au long cours notamment avec la production "GalaxyPress".   

 

Il collabore régulièrement avec de nombreux magazines " VSD, L'Equipe Magazine, Le Parisien, Management, Capital, Rendez-Vous Photos, 24h01, Le Nouvel OBS "

 

Propulsé par PhotoDeck